Language and login selector start
Language and login selector end

Exposition individuelle: Pierre Ravelle-Chapuis - Grilles et nuages (terminé)

1 Juin 2012 jusqu'au 13 Juillet 2012
  Pierre Ravelle-Chapuis - Grilles et nuages
Pierre Ravelle-Chapuis, Espace Temps, 2008
 
  Triple V

Triple V
24 rue Louise Weiss
75013 Paris
France (plan de ville)

Envoyer E-mail
tel +33 (0)1 45 84 08 36
www.triple-v.fr


« Empty » et « Full » sont deux collages qui pourraient résumer l’exposition, entre opulence et peur du vide. La réunion des deux est une évocation fortuite du « vide » d’Yves Klein ainsi que du « plein » réalisé peu de temps après par Arman dans la même galerie. Mais si le Nouveau Réalisme se situait à « 40° au-dessus de Dada », aujourd’hui on peut se demander si on ne serait pas arrivé à 90° – en température, cette fois, celle de l’ébullition, de l’état gazeux, où la limite des choses s’estompe. A ce stade partiellement gazeux, il arrive que les galeristes se rêvent artistes (Shafrazi), ou que les artistes s’instaurent commissaire-priseurs (Hirst). En tant qu’artiste, Pierre Ravelle-Chapuis est dans une situation un peu particulière ; du fait du métier qu’il exerce pour vivre, il connaît à la fois l’endroit et l’envers du décor, travaillant en tant qu’art handler et employé d’une galerie américaine importante.

24 HRS ACTIVE, WATCH YOUR BACK, ce sont des messages de mise en garde, qui renvoient à l’utilisation courante de ce type de supports, pour les travaux publics. (mais qui sont dans le même temps des toiles apprêtées pour peindre, véritablement). Mais ces mêmes titres peuvent évoquer l’univers de l’art ; « 24 hours active » semble conjurer l’hypothèse qu’une peinture ne le soit plus dès qu’on cesse de la regarder (comme un article de quincaillerie paresseuse). « Watch your back », ou « attention derrière » peut se comprendre comme une allusion à cette vieille blague sur la définition de la sculpture : ce sur quoi on se cogne quand on prend du recul pour regarder une peinture, ce qui est effectivement susceptible de se produire avec celle-ci, l’un des « Steel Rocks... » étant installé à proximité. « Steel Rock Still Rocks », le titre de chacune des sculptures posées sur le sol, suggère un rocher qui affleure à la surface de l’eau. Visuellement, on a plutôt la sensation inverse, à savoir que ce sont les caddies qui s’enfoncent dans un sol mouvant, mais l’ensemble esquisse un paysage allégorique – celui d’une crise généralisée, mais dont la signification diffère selon le point de vue. Si, en économie, les cycles de crise sont redoutés, ils constituent par contre depuis presque 200 ans l’état « normal » de l’art.

  • ArtFacts.Net - votre fournisseur d'expérience au service de l'art

    Depuis sa création en 2001, ArtFacts.Net™ a mis au point une base de données grâce à sa collaboration avec des galeries, des musées, des foires d'art et des associations nationales et internationales de vendeurs d'art