Language and login selector start
Language and login selector end

Exposition individuelle: Pol Pierart (terminé)

15 Septembre 2004 jusqu'au 23 Octobre 2004
  Pol Pierart
Pol Pierart
 
  Galerie Jacques Cerami

Galerie Jacques Cerami
Route de Philippeville 346
6010 Couillet
Belgique (plan de ville)

Envoyer E-mail
tel +32 (0)71 36 00 65
www.galeriecerami.be


Dans l'œuvre photographique de Pol Pierart, le médium, parce qu'il est décliné dans la simplicité et l'immédiateté du noir et blanc, favorise la lecture de l'image, le déchiffrement des mots et de l'humour.
De petits écriteaux blancs, disposés auprès d'objets avec lesquels ils interagissent ou présentés sur fond de vues extérieures, donnent à lire de courtes phrases fonctionnant à la manière de slogans, de maximes ou d'expressions subtilement détournés, notamment par le recours à l'homophonie. Dans d'autres images, à l'instar de ce que pratique l'artiste en peinture, un mot est transformé par la réécriture de certaines lettres ou par le truchement d'une graphie différente pour ouvrir sur une double lecture.
L'environnement immédiat de l'artiste, son cadre de vie et les objets qui l'entourent lui procurent les supports de ses réflexions. Il n'est dès lors que logique qu'il se mette parfois lui-même en scène, ne désirant pas se soustraire à cette vision de l'humanité dont il épingle les problèmes et contradictions, en une satire tendre ou plus mordante lorsqu'elle stigmatise la situation sociale voire politique.
Les œuvres, à l'image du fil de la vie, passent du registre le plus trivial, le plus frivole au registre le plus grave, souvent empreint de poésie. Et si ces images reposent sur le principe du jeu de mots, elles invitent néanmoins le spectateur, dans le battement du décryptage, à convoquer son propre vécu, étant bâties à partir de ces anecdotes qui rythment le quotidien de tout un chacun. Sous des dehors humoristiques, se lisent en filigrane une profondeur, une lucidité porteuses d'une réflexion plus existentielle.
Sans vraiment former série, ces oeuvres constituent un journal de bord dans lequel la disparition, l'image même de la mort, est récurrente. Celle-ci apparaît symboliquement sous la forme de squelettes miniatures ou de têtes de mort qui sont les supports de sentences paradoxalement pleines d'ironie. Cet humour dénote une certaine familiarité avec la mort -elle fait intrinsèquement partie de la vie, ne serait-ce que par la pensée- et traduit une volonté d'exorciser, d'évacuer l'inquiétude et les tabous qui continuent en ce domaine à peser sur la société occidentale.

Par ailleurs, le temps et sa fuite inexorable, le souvenir, le devenir de l'être humain conditionné par les événements de l'enfance jalonnent l'œuvre. Bien plus qu'un thème, plutôt un fonds, un substrat essentiel de réflexion, le rapport au passé est vécu moins comme un rapport à la disparition que comme une rémanence, venant régulièrement hanter l'artiste. L'enfance est fréquemment évoquée par la présence d'objets -ours en peluche principalement- en conjonction avec des transformations de mots fonctionnant à la manière d'un lapsus. A partir des traces indélébiles d'un vécu personnel, l'artiste atteint à l'universalité par le partage -
toujours sous couvert d'humour - de nos questionnements et de nos modes de fonctionnement.

Pol Pierart, et ceci s'inscrit dans la logique d'économie de moyens dont font preuve ses images, estime que celles-ci peuvent être considérées comme proches de la "photo d'amateur". Elles en ont d'ailleurs le format standard et leurs dimensions réduites l'amènent encore à les qualifier de "photographies de chevet" ou de "photos de poche". C'est avec cette même "modestie" d'approche, toujours à partir des éléments de son environnement, qu'il a également réalisé de courts films en super-8. Ce procédé lui permet d'obtenir un cinéma dit "familial et expérimental" qui relève de la même philosophie que sa photographie. L'utilisation de la vidéo, en effet, ne correspondrait ni à sa démarche artistique ni à sa conception de l'existence.

Anne Wauters
(Texte publié dans " La disparition ", catalogue de la 3ème Biennale internationale de la photographie et des arts visuels de Liège, 2002.)

  • ArtFacts.Net - votre fournisseur d'expérience au service de l'art

    Depuis sa création en 2001, ArtFacts.Net™ a mis au point une base de données grâce à sa collaboration avec des galeries, des musées, des foires d'art et des associations nationales et internationales de vendeurs d'art