Language and login selector start
Language and login selector end

RON MUECK OU COMMENT L’ARTISANAT DEVIENT ART




Work in progress from 'Untitled (Mask IIt)', 2002, Ron Mueck.
© Ron Mueck, Courtesy Anthony d'Offay, London



Sur Internet, cela ne prendra que deux minutes. Dès que vous aurez tapé « Ron Mueck », n’importe quel moteur de recherche affichera le même résultat: des milliers de documents. Faut-il le présenter? Australien, né de parents allemands, voyage aux Etats-Unis, Londres un peu plus tard, rien à voir avec l’art – au sens strict - pendant 20 longues années. Son CV est une jungle d’expériences importantes : émissions de télé pour enfants, effets spéciaux, la pub. L’emploi de silicone et d’acrylique, auxquels il a fini par nous habituer, n’a rien de nouveau. On avait déjà pu le voir utiliser ces matériaux dans des films tels que « The Storyteller » et « Labyrinth » de Jim Henson.
Entre 1996 et 1997, il a finalement décidé de concrétiser ses talents différemment et, en 1997 , il a fait une entrée éclatante dans le domaine artistique avec l’exposition « Sensations : Works of art from the Saatchi collection », présentée tout d’abord à l’Académie Royale de Londres, et ensuite à la gare de Hambourg à Berlin. L’exposition qu’il y tient à nouveau en solo projette le public dans son univers de sculptures figuratives qui semblent prêtes à respirer. Cela s’arrête-t-il là ? N’est-ce que de l’artisanat flirtant avec l’art, capable de transmettre à de si nombreuses personnes des réactions si contrastées (et jamais de l’indifférence )? D’après nous, il y a un peu plus que de la réalité dans cette œuvre, avec ses imperfections cruelles (des boutons, des poils disgracieux, des ongles mal coupés, des veinules apparentes) sur des corps humains, qui apparaissent si incroyablement réels.
Toutes ces sculptures presque vivantes sont vulnérables. Et ceci non pas à cause de leurs imperfections, mais parce que présentées dans un cadre privé, où aucun d’entre nous ne pourrait devenir le centre de l’attention sans se sentir mal à l’aise. La grossesse à son dernier stade, la nudité, la découverte de sa propre image dans un miroir, la vieillesse. Mueck aurait pu les blesser facilement. Mais ce n’est pas le cas. Il protège leur dignité et leur intégrité. Choquer, vexer et blesser quelqu’un est facile. Par contre, dépeindre des êtres humains (même si dans ce cas ils sont fictifs, crées par un esprit prolifique) dans ces moments-là et d’une manière aussi délicate est difficile.



Rineke Dijkstra, Forte de Casa, May 20, 2000
Courtesy Rineke Dijkstra and Marian Goodman Gallery, New York
© Rineke Dijkstra



La visite de l’exposition et ces réflexions nous ont fait penser à certains travaux du photographe hollandais Rineke Dijkstra, qui représentait des personnes venant de vivre des instants à haute charge émotionnelle (des toréadors après leur performance, des femmes avec leurs bébés peu après l’accouchement). Leur échelle de temps et leurs moyens ne pourraient être plus opposés : Dijkstra prend des photos (une micro-seconde), Mueck réalise des sculptures (un processus beaucoup plus long). Même l’objet de leur travail est très différent : Dijkstra s’attaque à des personnes réelles, Mueck invente ses personnages. Pourtant, la manière dont ils saisissent des êtres humains dans un cadre privé et délicat, afin d’en faire émerger de l’art, a la même intensité évidente et indéniable chez les deux artistes.

RON MUECK, du 10 septembre au 2 novembre 2003. Gare de Hambourg à Berlin (Allemagne).
L’exposition ouvrira ensuite ses se déplacera ensuite à De Hallen, Haarlem (Pays-Bas), du 10 Novembre 2003, au 18 janvier 2004.


RINEKE DIJKSTRA
- Girls Night Out, du 14 septembre 2003, au 25 janvier 2004. Musée d’Art d’Orange County, New Port Beach, Californie (Etats-Unis).
- Cruel and Tender : The Real in the 20th-Century Photographs, du 6 décembre 2003, au 18 février 2004. Musée Ludwig, Cologne (Allemagne).

www.hamburgerbahnhof.de
www.dehallen.com
www.ocma.net
www.museenkoeln.de/ludwig


Text: M. Cecchinato
E-mail: micaela@artfacts.net
Kindly translated by: A. Calgaro
E-mail: annacalgaro@libero.it
  • ArtFacts.Net - votre fournisseur d'expérience au service de l'art

    Depuis sa création en 2001, ArtFacts.Net™ a mis au point une base de données grâce à sa collaboration avec des galeries, des musées, des foires d'art et des associations nationales et internationales de vendeurs d'art