Language and login selector start
Language and login selector end

BOULES DE BILLIARD QUI BRILLENT




Yellow Curve, Cedric Christie, courtesy Rocket Gallery


Artfacts.net a eu la chance de rencontrer pour la première fois Cedric Christie à l'Art Forum de Berlin. Il était l'artiste représenté par la galerie londonienne Rocket Gallery. Sa formation artistique et l'originalité des créations exposées ont aussitôt attiré notre attention. Lors de la foire de Londres, la Frieze Art Fair, nous avons pensé qu'il serait bon de prendre contact avec Cedric par le biais de sa galerie afin de lui consacrer un article. Nous n'aurions jamais imaginé être si chaleureusement reçu par l'artiste lui-même.

Cedric Christie est né en 1962 à Londres. Il y vit toujours, plus précisement au sud de Hackney, dans le quartier de Hoxton. Depuis quelques années cette partie de la ville s'est transformée en centre artistique. Mais s'imaginer Christie à Hoxton est un peu trompeur. Ce serait simplifier les choses que de dire qu'il fait depuis toujours partie du milieu artistique ; ce n'est en fait pas le cas.

Christie était soudeur. Il s'estimait heureux avec cela. Il travaillait sur des voitures ; quelqu'un qui, comme lui, travaille dans ce secteur, sait parfaitement ce qu'il faut pour satisfaire un client : un travail absolumment parfait. Il n'est pas étonnant que lors d'un tour des ateliers d'Hoxton avec son amie, il fût un jour frappé par la mauvaise qualité d'une soudure sur une oeuvre en metal dans une galerie-café. Cet événement eu l'effet d'un déclencheur pour Cedric. Peu de temps après il se mit au travail.





Station of the Cross (installation), Cedric Christie, photo by Jonathan Stephenson, courtesy Rocket Gallery


Les résultats sont aujourd'hui reconnus par la scène artistique internationale. Des sculptures en forme de boules de billard, des portraits monochromes en aluminium, des briques gravées de phrases, des combinaisons de poteaux et de boulons d'échafaudages, ne sont que quelques exemples parmis les oeuvres de Christie. Il utilise essentiellement des matériaux qu'il avait l'habitude de travailler en temps que soudeur. Il joue magistralement avec leurs formes, il sélectionne des couleurs intenses et combine le tout de manière à créer des objets abstraits extrêment puissants. Toutes ses oeuvres sont pleines d'ingéniosité. Elles retranscrivent peut-être l'attitude de Cedric face au monde de l'art, un monde dont il ne fait partie que depuis peu.

Christie, très gentillement, nous a introduit dans son atelier, un endroit où la paix règne. Là, il nous a montré ses premières oeuvres et une partie des plus récentes. Des tubes de néon ont attiré notre attention. Elles nous ont fait penser à certains travaux de Dan Flavin. Quoique contrairement à Flavin, qui jouait directement avec les couleurs sur les tubes fluorescents et dont les lumières s'allumaient et s'éteignaient, celles de Christie ne sont pas branchées mais sont accrochées contre un mur bigarré. Nous lui avons demandé comment il faisait pour continuer à créer un art qui lui est propre, alors que tant de journalistes comparent ses oeuvres à celles d'autres artistes. Il a répondu qu'il essaye de voir le plus d'expositions possible, pas seulement pour se tenir au courant de ce qu'il se fait, mais aussi pour continuer à apprendre.





Station of the Cross (installation, detail), Cedric Christie, photo by Jonathan Stephenson, courtesy Rocket Gallery


Puis, il nous a introduit dans son "Endroit à Penser". Cet endroit est une église, typiquement anglaise, aux grands briques noircies par la pollution et l'humidité si communes à Londres. Nous avons pu y entrer parce que Chrisie en avait la clé. Lorsque la porte d'entrée s'est ouverte, des croix de la taille d'êtres humains et faites de boules de billard nous ont accueillies. Elles pendaient aux murs sur tout le pourtour de l'église. À partir de ces croix de boules blanches et quelques details en rouge, Christie crée un rythme dans l'espace qui se termine par une croix faite uniquement de boules rouges. Il n'était pas nécessaire de poser la question, cette installation était de lui. Il avait de grands projets pour elle, mais il s'est finallement arrangé pour l'installer ici dans l'église Saint-Pierre, De Beauvoir Rd., Hackney. La diocèse de l'église n'a pas pu le payer pour cette installation, mais ça ne semble pas lui poser le moindre problème. D'après Christie, le meilleur salaire qu'il pourrait recevoir serait -dans quelques années- de pouvoir mettre la clef de l'église à la disposition de ses enfants.

Notre journée avec Cedric Christie arrivait presque à sa fin. Nous avons alors osé lui demander quelque chose de difficile : qu'est ce qu'il ferait si le monde de l'art ne s'interessait plus à ses oeuvres ? Apparemment, la question n'était pas si difficile. Il reprendrait tout simplement son ancienne activité. Soudeur.

www.rocketgallery.com

Texte: M. Cecchinato
E-mail: micaela@artfacts.net
Traduction : Alba Blasco Cardona
E-mail: alba@artfacts.net
  • ArtFacts.Net - votre fournisseur d'expérience au service de l'art

    Depuis sa création en 2001, ArtFacts.Net™ a mis au point une base de données grâce à sa collaboration avec des galeries, des musées, des foires d'art et des associations nationales et internationales de vendeurs d'art