Language and login selector start
Language and login selector end

Capitales Culturelles: l’art contemporain au coin de la rue

Depuis 1985, une ou plusieurs villes d'Europe sont consacrées l'espace d'une année capitale européenne de la culture, statut créé à l'origine par les ministères de la Culture de la Communauté Européenne. En 2004, deux villes ont été retenues, une ville du Nord de l'Europe, Lille (France), et une ville du sud, Gênes (Italie). Toutes deux ont un passé industriel aujourd'hui en crise et un patrimoine historique et culturel des plus anciens. Tandis que la capitale des Flandres françaises a concentré ses efforts sur la promotion de jeunes artistes non seulement locaux et européens mais aussi internationaux (avec entre autres la Chine pour invité), la cité portuaire méditerranéenne s'est attachée à dépoussiérer ses trésors oubliés. Cependant les organisateurs des deux pays ont travaillé également sur des projets communs, faisant de deux concurrents potentiels des partenaires.



Family X 2001 papier Kraft, mousse expansée, et adhésif sur socle scotché blanc. Collection Fonds Régional d'Art Contemporain Nord-Pas de Calais. acquis en 2003

Par exemple, à la Villa Croce (musée d'art contemporain) de Gênes, une sélection d'œuvres d'art du Fond Régional d'Art Contemporain (Frac) de Dunkerque (participant à Lille 2004) sera exposée sous la coordination du centre culturel français de Gênes. L'exposition Aménager la maison, Habiter le musée, qui durera jusqu'au 6 juin 2004, a pour ambition de redonner vie à l'ancienne villa de la fin du 19ème siècle en la transformant en maison d'artiste fictive. De la cave au grenier, de la cuisine en passant par l'atelier d'artiste, l'installation offre un programme innovateur de 80 œuvres d'artistes de renommées internationales, dont notamment le français Olivier Blanckart qui apporte avec sa sculpture de scotch et de papier Kraft Family X le souffle de vie manquant à la mise en scène. La demeure italienne convertie en musée habité promet une visite originale, à contre-courant avec les expositions traditionnelles (œuvres exposées sur murs blancs), et envisage ainsi par son voyeurisme ludique une approche empirique et interactive entre la création contemporaine et le public. Un débat entre l'espace publique et l'espace privé est ouvert.



Kurt Hentschläger
Jaquemart Nature 04
photo © Emmanuel Valette

Le centre culturel français de Gênes exposera également les photographies réalisées par Matteo Fontana sous forme de reportage sur le thème de Lille 2004 qui permettra au public génois de découvrir la manière dont la culture a été interprétée par ses partenaires lillois. Ce sont donc près de cinquante photographies accompagnées d'une vidéo de trente minutes qui illustreront la façon dont de multiples artistes ont investi l'espace publique urbain de Lille pour le transformer. Le plus bel exemple de métamorphose, nom donné aux tentatives de transformation temporaire de l'espace urbain, est sans doute l'installation Jaquemart Nature 04 de l'artiste vidéaste viennois Kurt Hentschläger (membre du groupe Granular Synthesis) qui s'approprie la tour Lille-Europe (1995), érigée en suspension sur la nouvelle gare de béton et de verre qui relie Londres à Bruxelles. Chaque soir, durant toute l'année, le bâtiment de 110 mètres de haut est illuminé par 1880 néons verts et sonne tous les quarts d'heure sous pulsations lumineuses et la tour de bureaux se métamorphose alors en jaquemart, automate flamand des horloges publiques qui martèle les heures.
Dès ses débuts, cette manifestation itinérante et éphémère avait pour but défini de contribuer au développement de la culture dans les capitales désignées et de faire connaître la culture européenne dans sa diversité. Les institutions culturelles soutiennent en majeur partie les projets qui touchent les populations les plus larges et qui contribuent au développement culturel de la région concernée. Bien que la manifestation donne parfois l'impression de vouloir englober tout événement culturel ou artistique dans sa programmation, se souciant plus du foisonnement touristique engendré que de l'impact potentiel sur le public, elle permet à l'art contemporain de sortir des musées et des galeries pour lui donner une place moins traditionnelle, à savoir là où le public n'est pas forcément consentant: l'espace public. Le concept initial a évolué pour, de nos jours, permettre à l'art contemporain de se démocratiser.
Les prochaines villes d'accueil de la manifestation ont d'ores et déjà été désignées, on peut pourtant espérer que la sélection sera rapidement étendue aux dix nouveaux pays entrés dans l'UE depuis le 1er mai de cette année, qui ont énormément à offrir à la scène artistique contemporaine.

www.lille2004.com
www.genova-2004.com
www.museovillacroce.it
www.centroculturalefrancese.it
www.granularsynthesis.info

Texte: Mathieu Ducollet
E-Mail: mathieu@artfacts.net
  • ArtFacts.Net - votre fournisseur d'expérience au service de l'art

    Depuis sa création en 2001, ArtFacts.Net™ a mis au point une base de données grâce à sa collaboration avec des galeries, des musées, des foires d'art et des associations nationales et internationales de vendeurs d'art