Language and login selector start
Language and login selector end

La Biennale de Sydney - Mon corps est ma maison

Isabel Carlos, la commissaire de la Biennale de Sydney, a choisi pour thème Raison et Émotion. Cette Biennale se base sur le travail du neuroscientifique portugais
Antonio Damasio, selon qui les sentiments, les émotions et la raison sont inséparables, de même que le corps et l'esprit s'influencent mutuellement. La phrase de l'artiste Lygia Clark "my body is my home" (mon corps est ma maison) résume l'idée de cette Biennale.



Jimmie Durham Still Life with Stone and Car (maquette), 2004. Car, granite boulder, acrylic paint

Raison et émotion ne sont pas de nouveaux concepts, car ils sont liés à ce que l'on appelle aujourd'hui la pensée postmoderne. Ce courant de pensée réinterprète la phrase cartésienne "je pense donc je suis" (cogito ergo sum) en "je ressens donc je suis" qui donne plus d'importance au corps, aux perceptions et aux sentiments en tant que formes de connaissance et d'apprentissage.
Depuis des siècles, les arts se sont fondés sur la perception et l'émotion. Le romantisme du Sturm und Drang, les impressions de Vincent Van Gogh dans ses lettres à son frère Theo et le travail du photographe Henri Cartier-Bresson sur les danses rituelles à Bali en sont quelques exemples. Selon la pensée postmoderne, l'esprit et le corps forment une unité de savoir. C'est pourquoi le thème de la Biennale acquiert une actualité et une amplitude qui vont au-delà des frontières artistiques habituelles. C'est une expérience intéressante et attrayante qui invite le public à s'immerger dans les œuvres et à participer activement à l'exposition.
La commissaire nous offre une exposition audacieuse, qui sélectionne 51 jeunes artistes venus de 32 pays, parmi lesquels Jimmie Durham, Frank Thiel, le groupe russe AES+F, Susan Norrie, Bruce Nauman, Helen Almeida, Mario Rizzi, les frères MP&MP Rosado et Javier Téllez.



Javier Téllez Renée Falconetti as Joan D'Arc. Film still from Carl Th Dreyer's La passion de Jeanne D'Arc, 1927-1928

La corporalité et la perception sont la base de ce que l'on comprend sous le terme de raison et émotion. L'une des œuvres les plus représentatives est celle du vénézuélien Javier Téllez. L'artiste synthétise l'idée de la Biennale avec La Passion De Jeanne D'Arc. La vidéo est une immersion intense dans le monde des patients aux infirmités mentales de l'hôpital psychiatrique de Rozelle, inspirée du film de Carl Theodor Dreyer sur Jeanne d'Arc. Téllez traduit l'expérience mystique de la passion que ressentent certaines personnes considérées comme malades mentaux. La projection en parallèle du film muet en noir et blanc de Dreyer contraste avec les voix et mouvements des patients, laissant le public presque sans voix. L'artiste étudie le lien entre la maladie mentale et l'art. Son travail se sert de la psychiatrie comme élément de base et explore ce qu'il considère comme équivalent entre une institution psychiatrique et un musée.
Un exemple où le corps sert de base à la transmission d'émotions est le travail de l'artiste portugaise Helena Almeida. Comme l'artiste cubaine Ana Mendieta, Almeida utilise le corps comme matériel de travail. Elle crée une série d'images comme séquences donnant l'impression de mouvement ou d'une performance. La relation aux couleurs accentue la perception et fascine par sa simplicité et sa profondeur.



Mario Rizzi Untitled from, The Sofa of Jung, 2004

L'artiste italien Mario Rizzi avec l'installation sonore The Sofa of Jung, une oeuvre créée spécialement pour cette biennale explore le thème de la passion. Rizzi
a recréé le studio du psychiatre Carl Jung en deux pièces aux ambiances distinctes. Les espaces sonores sont pénétrés de mots extraits du journal de Sabina Spielrein, qui était une patiente de Jung.
Les lieux de la manifestation sont l'Art Gallery of New South Wales, le Museum of Contemporary Art, Artspace, le Museum of Sydney, the Royal Botanic Gardens, Sydney; the Sydney Opera House, où l'on peut voir un rocher sur une voiture, Still Life with Stone and Car, sculpture-performance de Jimmie Durham qui inaugura la Biennale. En outre, on trouvera des conférences relatives au thème de la biennale, des séances de films, des performances et des entretiens avec les artistes.
Le commissaire de la prochaine Biennale de Sydney sera Charles Merewether, qui a déjà de l'expérience en Europe, aux Etats-Unis, en Amérique latine et en Australie. Il vient de publier son ouvrage Conditions of Uncertainty et il prépare actuellement une exposition sur l'art japonais de 1951 à 1970 au Centre Getty aux USA.
C'est une excellente opportunité pour apprécier l'art contemporain de qualité d'un pays-continent tel que l'Australie.

Du 4 juin au 15 août 2004

www.biennaleofsydney.com.au

Texte: Katerina Valdivia Bruch
E-Mail: katty@artfacts.net
Traduction: Karin zum Winkel
E-Mail: karin@artfacts.net
  • ArtFacts.Net - votre fournisseur d'expérience au service de l'art

    Depuis sa création en 2001, ArtFacts.Net™ a mis au point une base de données grâce à sa collaboration avec des galeries, des musées, des foires d'art et des associations nationales et internationales de vendeurs d'art