Language and login selector start
Language and login selector end

Interview: Michael Luther


Die große Liebe, Triptychon 270 x 175cm, huile sur toile, 2001

Michael Luther est né en 1964 à Bad Saulgau (Allemagne).
Il a étudié à la Hochschule der Künste (école des beaux arts, aujourd'hui UdK) de Berlin. Sa dernière installation a été présentée récemment au Artseasons de Mallorca.

Vous avez participé au Art Seasons 2004 à Mallorca avec notamment Fabrizio Plessi, Baselitz, Andrés Serrano, Yoshitomo Nara. Le but de cet manifestation est de réunir des artistes établis et d'autres moins connus mais très prometteurs tels que vous. Quels ont été vos attentes du Art Seasons?
Un forum de qualité et la possibilité de présenté mon travail à un public intéressé.

Les collectionneurs se sont jetés sur vos oeuvres dès l'ouverture de la manifestation.
J'étais présent avec plusieurs travaux au Seasons 2004, et les deux premières toiles qui ont été montrées au vernissage, un grand et un format moyen, ont été vendues tout de suite.

Je trouve votre travail très ironique, une représentation photographique en apparence. Pourriez-vous expliquer votre technique et vos intentions?
Ces travaux ne sont pas ironiques, l'ironie n'était pas intentionnelle, mais tout de même un élément à part entière. J'ai voulu briser le Pathos que subit la peinture : La taille et la réalisation d'une toile sont la plupart du temps monumentales, les thèmes et les sujets au contraire plutôt banales.

Vous êtes considérés comme le représentant du Photo-réalisme. Le Photo-réalisme, une nouvelle sorte de Pop-Art, tente de reproduire les représentation du quotidien. Le photo-réaliste construit ses toiles à partir de la photographie, c'est sa réalité. Essayez-vous intentionnellement de reproduire une réalité objective ou un paysage fantastique d'autres réalités ?
À mon avis, on trouve plus des motifs que des thèmes dans la peinture. Le thème de la peinture est la peinture elle-même. Je vois dans beaucoup de toiles, également dans celles d'autres artistes, toujours une sorte d'autoportrait, indépendamment de ce qu'elles représentent. Je ne considère pas la réalité dans mes toiles comme surréelle mais plutôt comme personnelle et émotionnelle.

Vous considérez vous plutôt comme un artiste rationnel ou instinctif?
Autant l'un que l'autre. Je produis la base des toiles de manière intuitive. Je choisis ensuite l'image finale souvent consciemment avec une intention plus ou moins précise.

D'après quels critères choisissez-vous vos couleurs et leur combinaison?
Selon l'intention. Ainsi, une aperçu détaillé est caractérisé par beaucoup de rouge et de rose, comme dans Die große Liebe (2001) (Le Grand Amour), c'est-à-dire de chair et de sang, donc associé au thème de l'être humain. Une toile avec de grands espaces principalement dans des tons bleus et verts rappellent au contraire un paysage, comme dans Little Landscape (2004).

Votre travail me rappelle les toiles Spin de Damien Hirst. Y-a t'il un artiste ou un mouvement artistique qui vous ont inspiré?
Des peintres qui m'ont inspiré sont ceux, dont les toiles proviennent de la couleur, chez qui la couleur est un thème : Matisse, Soutine, deStael, Thibaud, Scully et d'autres.

Essayez-vous de défier la peinture actuelle?
Non, je crois plutôt que c'est le contraire.

Quelles réactions attendez-vous de votre public?
Rien de particulier, mais c'est agréable lorsque j'en perçois. Quelques visiteurs de l'Art Casons se sont sentis interpellés par les toiles.

Qu'est-ce qui est particulièrement important pour votre carrière en ce moment?
Ce qui est important pour moi est la collaboration avec une galerie de qualité qui représente mon travail avec la même intensité avec laquelle je l'ai réalisé.

artseasons2004.com

Interview: Marzia Belvisi
Traduction: Mathieu Ducollet

  • ArtFacts.Net - votre fournisseur d'expérience au service de l'art

    Depuis sa création en 2001, ArtFacts.Net™ a mis au point une base de données grâce à sa collaboration avec des galeries, des musées, des foires d'art et des associations nationales et internationales de vendeurs d'art