Language and login selector start
Language and login selector end

PROJET ATLANTIQUE POUR LES ARTS NUMÉRIQUES


Atlântidigital'ART, London November 2004 - photo by MANUEL PÉREZ

UN IMPACT ÉCONOMIQUE EST DONNÉ AU DÉVELOPPMENT DES ARTS NUMÉRIQUES DANS LES RÉGIONS PÉRIPHÉRIQUES.

De nombreuses discussions ouvertes eurent lieu, concernant le besoin d´une politique d´investissement dans la recherche scientifique et l´innovation technologique. L´importance de ce champ lattent (ignoré dans le passé) est visible dans notre vie quotidienne : téléphones portables, GPS, etc… Les technologies d´information changent radicalement nos vies. Leur domination devient de plus en plus importante, depuis l´apparition de l´ordinateur personnel (caméras numériques et autres gadgets que l´on collectionne chez soi). De la même manière, l´art s´approprie ces objets avec une anticipation naturelle. Rappelons nous des années 1950, lorsque Ben Laposky utilisait un oscilloscope pour créer les premières formes ondulantes, considérables comme oeuvre d´art. L´auteur les nommait lui-même "abstractions électroniques". Il faut cependant attendre jusque 1965 pour que la première exposition d´art cybernétique voit le jour : à la Technische Hochschule de Stuttgart puis, la même année, à la Howard Wise Gallery de New York.

A partir de là, les arts numériques sont à considérer comme faisant partie de l´Histoire de l´art, et sont aujourd´hui acceptés comme tel, en particulier par le monde politique. Le programme interrégional III B a été crée pour intégrer à l´UE les régions de l´Europe les plus excentrées, en particulier la Micronésie (Açores, Madère, îles Canaries et Cap Vert).
Participe à ce projet l´Atlantic Proyect of Digital Arts, lancé par l´Atlântidigital´Art, un congrès d´art numérique, qui se déroula à Ponta Delgada, capitale de l´île de São Miguel (Açores). Ce projet se réjouit de la collaboration de différentes institutions des îles Canaries et des Açores, telles que l´Instituto Açoriano de Cultura, l´Universidade da Madeira, la Cabildo de Lanzarote, la Cabildo de Gran Canaria et la Dirección General de Patrimonio Histórico del Gobierno de las Islas Canarias. Ce projet obtient en deux ans, un fonds de 2 millions d´euros pour son administration. Son but principal est la mise en place de workshops pour promouvoir, à travers les artistes micronésiens, les différents arts numériques. Il en résultera la création d´oeuvres à exposer dans les différentes îles. Un concours, sera organisé par la suite et une exposition -appelée délibérément Digital Gallery- basée sur une collaboration entre artistes et institutions, verra le jour. Cette manifestation, à mi-chemin entre représentation physique et virtuelle, est un point crucial du projet, en raison de l´investissement financier important.


Egalement prévue, la création d´une médiathèque pour conserver sur CD et DVD, les différents travaux. Les anciens formats (VHS, dia, photo) seront également convertis pour être intégrés au nouveau canon de l´art contemporain. Ce projet est parachevé par la création du Creators and Interprets Centre of Macaronesia, institution fixe, crée grâce aux versements des organismes mentionnés ci-dessus. Ce centre organisera des échanges artistiques, par le biais de bourses d´étude de courte durée, afin de comprendre concrètement de quoi il est question dans le projet.
Las Palmas de Gran Canaria (Espagne), dans le Centro de la Cultura of Ciudad Alta, est en route pour devenir le siège du projet, sous le patronage du Centro Atlántico de Arte Moderno (CAAM), un important centre d´art espagnol, intéressé par les croisements entre l´Europe, l´Afrique et l´Amérique.

Texte: Nilo Casares
Traduction: Nicolas Clémens

  • ArtFacts.Net - votre fournisseur d'expérience au service de l'art

    Depuis sa création en 2001, ArtFacts.Net™ a mis au point une base de données grâce à sa collaboration avec des galeries, des musées, des foires d'art et des associations nationales et internationales de vendeurs d'art