Language and login selector start
Language and login selector end

Le Louvre invite l´art vivant


Gary Hill, Installation vidéo, 2004 © Philippe Chancel

Le musée propose à onze artistes contemporains d´intervenir dans ses collections.

Le musée du Louvre présente jusqu´au 10 février 2005, dans le cadre de l´exposition Contrepoint, les travaux de 11 créateurs (français et internationaux).
Une nouvelle fois, les différents départements du palais du Louvre et ses collections, de l´art antique (occidental et oriental) au XIXe siècle, ont été, un lieu de création et d´inspiration. Les artistes ont été invités à choisir, au cours de leurs visites au muséee, un lieu, une oeuvre ou une période artistique, auxquels il leur a été proposé de répondre. Loin de vouloir ouvrir un département d´art actuel en son sein, le Louvre, par l´intermédiaire de Marie-Laure Bernadac, nous propose au milieu de ses collections, une expérience, un trait d´union entre différentes époques et traditions artistiques : "instaurer un dialogue entre le passé, l´histoire, l´érudition, et le présent, la contemporanéité, l´artistique, ne peut être que fructueux". La majorité des artistes exposés à Contrepoint, ont donc choisi une oeuvre des collections du Louvre et ont placé en regard, dialoguant avec elle, un de leurs propres travaux. Au travers de cette démarche l´artiste acquiert un nouveau rôle, devient alors, au-delà du créateur, un organisateur d´exposition, conservateur de musée. Une autre démarche est décelable : dans certains cas, une oeuvre spécifique est réalisée ; c´est le cas de Xavier Veilhan (Lyon, 1963), qui présente, au département des objets d´art, Les hommes illustres et Laika. Cet artiste prolonge ses réflexions sur l´espace muséographique et ses statues monumentales de gardes républicains (1995) puis d´animaux géants en résine (1999) en détournant les collections du Louvre. En effet, il sort de leur vitrine 11 statuettes de porcelaine, reproductions d´hommes illustres du XVIIe-XVIIIe siècle, qu´il dispose sur une table de nos jours et auxquelles il donne suite, en fabriquant lui-même sa Statue d´homme célèbre du XXe siècle : une reproduction en résine de la chienne Laika, premier animal à avoir voyagé dans l´espace (1957).




Le donjon de Philippe Auguste © Musée du Louvre/ E. Revault
A Contrepoint, ce sont bien les médias les plus représentés dans l´art vivant (installation, performance, vidéo) qui priment. Ange Leccia (Minerviu, Corse, 1952) projette son arrangement vidéo, Enfant villa Médicis, (DVD, 15mn, 2004), sur les marches de l´estrade consacrée aux sarcophages, dans le département des antiquités grecques, étrusques et romaines. Le visage d´enfant d´une statue néo-classique romaine, filmée par l´artiste, dialogue immédiatement avec les représentations sculptées sur les parois des tombeaux romains. De même, l´américain Gary Hill place son installation-vidéo, I Can´t Stop Reading It, au département des antiquités orientales, dans la salle consacrée à la naissance de l´écriture. Ce travail vidéo recourt aux procédés de l´animation virtuelle pour tenter de reconstruire une cosmologie faite du langage des formes, des signes et des symboles. Les tablettes d´argile, de Mésopotamie, en écriture pictographique, datant de 3000 avant J.C., font alors écho à l´oeuvre et à la démarche d´un artiste, travaillant depuis toujours sur les codes linguistiques et les liens entre le mot, l´image et le son. Gary Hill met ainsi en abîmes l´origine de l´écrit et son devenir technologique. Cependant les arts figuratifs ne sont pas oubliés avec Jean-Michel Albèrola (Saida, Algérie, 1953) qui expose, au département des peintures du Louvre, ses pastels inspirés par la peinture française du XVIIIe siècle. Autre salle du musée. Dans le donjon de Philippe Auguste, Louvre médiéval, une pièce sonore : La Salamandre, crée pour le lieu, autour de deux récits, l´un historique : la mort d´Etienne Dolet, l´autre mythologique : l´histoire du roi Midas, attend le visiteur. L´excavation autour du donjon rappelle le trou dans lequel le barbier du roi Midas confie son terrible secret. L´auteur de cette installation-audio, Frederic Sanchez, continue au Louvre son travail, commencé en 1988, de liaison entre illustration sonore et monde de l´art (Louise Bourgeois/ La Fondation du Musée d´Art Contemporain Grand Duc Jean, Luxembourg/ Le Musée du Louvre).

Ces regards croisés entre art ancien et vivant sont dans l´air du temps, autant en Europe qu´aux Etats-Unis (Musée d´Orsay, Versailles off ; Les intrus, Musée d´art moderne de la ville de Paris ; Luciano Fabro au Musée Bourdelle) et furent déjà présentés avec succès au Louvre dans les années 1990 (Polyptyques, D´après l´antique, Copier-Créer, L´Empire du Temps) jusque plus récemment (intervention de James Coleman à Leonardo da Vinci notamment).


Contrepoint, Musée du Louvre, exposition réalisée par Marie-Laure Bernadac. Artistes exposés :
Jean-Michel Albèrola, Christian Boltanski, Marie-Ange Guilleminot qui présente Absalon, Susan Hefuna, Gary Hill, Cameron Jamie, Ange Leccia, Jean-Michel Othoniel, Frederic Sanchez, José Maria Sicilia et Xavier Veilhan. L´exposition s´est ouverte le 12 novembre à 20h par une performance de Marie-Ange Guilleminot, baptisée L´oursin.


Texte : Nicolas Clémens
  • ArtFacts.Net - votre fournisseur d'expérience au service de l'art

    Depuis sa création en 2001, ArtFacts.Net™ a mis au point une base de données grâce à sa collaboration avec des galeries, des musées, des foires d'art et des associations nationales et internationales de vendeurs d'art