Language and login selector start
Language and login selector end

HACK.IT.ART Hacktivisme dans le contexte de l'art et des médias en Italie


hack.it.art logo, courtesy of Tatiana Bazzichelli

Après Democracy and Telestreet, en juillet 2004 à Munich, Hactivism in the Context of Art in Italy : Hack.it.art, présente sa nouvelle édition du 14 janvier au 27 février au Kunstraum Kreuzberg/Bethanien de Berlin. HACKTIVISTS, qui lutte sans relâche pour une reconnaissance en tant que crackers (pirates s´introduisant dans les circuits informatiques), définit le monde de l´Hacktivism, comme la synthèse entre le hacking, l´activisme, la technologie, l´action politique et la production artistique.
Joseph Beuys (membre, au début des années 1960, du groupe néo-dada, Fluxus) définissait l´art comme l´élément principal déterminant nos existence et nos actions. D´après lui, le processus artistique est plus important que le résultat final. L´action politique, l´enseignement, le partage et la confrontation des idées font partie du processus de création de l´oeuvre d´art. Tout un chacun devient donc artiste, dès lors qu´il agit sur le contenu de son environnement spécifique. Hack.it.art opère ainsi un partage des connaissances et des actions de l´art politique et technologique en Italie et en Allemagne, afin de relier entre eux les différents médias artistiques s´affirmant depuis les années 1980 et de créer un réseau, communautés d´artistes et d´activistes, luttant pour la liberté d´expression sur Internet et pour l´accès libre aux informations. Ces communautés rejettent les informations fausses et imposées ainsi que l´utilisation de technologies financièrement inaccessibles ; prônent au contraire l´usage de médias ouverts et indépendants (vidéo, ordinateur, radio et textes écrits).


"Procurez-vous un kit et exprimez-vous directement à la radio, sur Superfactory Channel". N´importe qui peut créer une station pirate avec sa propre fréquence MHz et animer sa propre émission de radio grâce à Superfactory. Ce projet sera lancé au début de la manifestation par Pi-radio & Displaced Dilemma. Le même soir, est programmée une projection-vidéo de Phag off, accompagnée par un set de DJ queer, abordant différents thèmes autour de la sexualité. L´exposition explore quatre différents thèmes de l´activisme : le genre, la fréquence, le code et la réalité. Dans la salle aménagée pour hack-réality, est exposée `Inconsapevoli Maccine Poetische´, une installation de Giacomo Verde, le créateur de Utopie.net, un espace consacré aux évènements et expériences partagés par ceux qui croient en l´utopie. Le thème du genre humain, est présenté à Hack.it.art au travers d´un ultime sex-shop féminin, crée par et pour les femmes: Action pink et Sexyshock. Ce projet n´est pas conçu pour être l´ultime expérience sexuelle, mais un espace virtuel d´échange dans lequel les femmes peuvent aborder les problèmes féminins tels que la sécurité, l´injustice au travail et la prostitution. Telestreet.net, le réseau de stations de télévision implantées dans la rue, présentera des extraits des différentes productions street TV. Une vue d´ensemble de ce nouveau phénomène italien permet de comprendre l´émergence des ces real TV alternatives, contre le lavage de cerveau des médias de communication officiels en Italie. Un workshop apprendra au public comment créer une street TV. Dans le même espace du Kunstraum Kreuzberg/Bethanien, prendront place deux autres groupes d´exposition, explorant les stratégies de l´art et de la politique : Disobedience (station vidéo de désobéissance civile) et Kurd On The Map (une carte des identités culturelles d´Europe).


Une discussion autour du présent et du devenir de l´Hacktivism, se déroulera le 8 février. Un des invités est Tommaso Tozzi, qui soutient également l´idée que quiconque intervenant dans le processus artistique (création, manipulation et diffusion d´informations digitales), crée un réseau de contamination, aboutissant à un événement artistique, né d´une simple action spontanée.


Texte: Marzia Belvisi
Traduction: Nicolas Clémens

  • ArtFacts.Net - votre fournisseur d'expérience au service de l'art

    Depuis sa création en 2001, ArtFacts.Net™ a mis au point une base de données grâce à sa collaboration avec des galeries, des musées, des foires d'art et des associations nationales et internationales de vendeurs d'art