Language and login selector start
Language and login selector end

Dita Pepe: des cliches mis en scene en provenance de Republique Tcheque


Dita Pepe, Untitled, from the series “Selfportraits”, 2001, C-print 98x98cm

Dita Pepe (Ostrava, 1973) appartient à la première génération d´artistes tchèques ayant développé une observation intensive de la part de l´Ouest, répondant de manière proche au regard porté sur les pays de l´ancien bloc de l´Est. Cette attention légitime la réception de l´art de ces régions et leur permet d´accéder à une scène artistique, qui leur avait été refusée dans les quarante années précédant chacune des révolutions.
Profitant, comme beaucoup d´autres artistes, d´une internationalisation basée sur l´augmentation constante du nombre d´expositions consacrées à l´art tchèque (Bohemian Birds - Positions of Czech Contemporary art, ainsi que Überlebende Kunst - Junge Künstler aus Prag, présentées en 2000, à la Künstlerhaus de Dresde et à la NBK de Berlin. De nombreuses expositions suivirent jusqu´à, l´année dernière, Going and Coming, réalisée par Karel Cisar pour K&S, Berlin); le travail de Dita Pepe est aujourd´hui pris en compte en-dehors de la République tchèque. La série Selfportraits (1999-2004) a été particulièrement exposée ces deux dernières années : en 2004 dans le cadre de Wirklich Wahr ! Realitätsversprechen von Fotografien, présentée au Ruhrlandmuseum d´Essen, ainsi qu´au Encontros da Imagem au Portugal et enfin à la biennale de photographie de Moscou. Auparavant, cette série avait était choisie par Milan Knizak pour la biennale de Prague.
Selfportraits représente un jeu basé sur la biographie de Pepe. A travers la mise en scène des portraits de ses connaissances, dont elle reprend l´identité et à côté desquelles elle pose, Pepe essaie de nouveaux rôles, auxquels elle accorde néanmoins sa confiance. "Je ressens tout dans la vie comme relatif, lorsque je regarde ma vie en arrière - si les choses s´étaient présentées différemment, je serais devenue quelqu´un de totalement différent". Les photographies de Selfportraits sont reliées par des éléments se répétant intentionnellement : une personne inconnue, dans son environnement quotidien - salon ou bien chambre à coucher, debout dans la rue ou en voiture ; et toujours, l´artiste à ses côtés, transformée, habillée et maquillée de sorte à ressembler le plus possible à la personne qu´elle accompagne.
Ce passé inventé souligne les détails sociaux et culturels conditionnant le profil d´une personne et nous raconte les différentes facettes de l´artiste. Dita Pepe propose deux aspects : d´une part, le glissement dans la peau de quelqu´un d´autre ; d´autre part, le monde et la vie de la personne choisie, révélés par son entourage immédiat.
Ce type de portrait place Dita Pepe dans un mouvement artistique, pour qui la thématique complexe de l´identité dans un contexte socioculturel donné, constitue une issue. Ses métamorphoses trouvent alors d´autres motivations que chez Cindy Sherman, en cela qu´elle utilise le présent des autres personnes comme dans une mise en scène de théâtre.



Dita Pepe and Petr Hrubes, Untitled, from the series "Body Sofa", 2003, 70x100cm

Pour Body Sofa, 2003 (comme pour Venus as a Boy en collaboration avec Peter Hrubes), Dita Pepe obtint le premier prix de la photographie tchèque, dans la catégorie art. Dans cette série, elle place un des modèles habillés par le créateur de mode Pavel Ivanic, et non plus elle-même, aux côtés des personnes choisies. Les différents scénarios se passent en extérieur : paysage industriel du Nord-Ouest de la Tchéquie et une clinique psychiatrique. Même si tout est réel, l´accent est mis sur l´absurde et la question du normal est posée. Le fait que tous ces modèles soient des femmes, pose une critique à leur côté, comme chez les autres artistes tchèques, pour qui le modèle capitaliste influence l´image et le rôle de la femme tchèque. Dans l´exposition Young Flesh (City Gallery, Prag, 2002), ce thème fut présenté dans de nombreux travaux d´artistes tchèques.



Dita Pepe and Petr Hrubes, Untitled, from the series "Venus as a Boy", 2004, 50x110cm

Pour la série Venus as a Boy, exposée au Designblock 04 à Prague, Dita Pepe invite l´actrice tchèque Klara Issova. Pepe la montre dans un contexte privé, qui n´est pas le sien, et apparaissant comme une étrangère, sans pour autant que cela ne gêne son intimité. Chaque oeuvre est un diptyque, deux images légèrement modifiées, prolongeant un moment, actions silencieuses issues de séries précédentes: l´identité, dans laquelle différentes origines sociales se mêlent à des représentations idéales.



Texte:Paula Januario
Traduction:Nicolas Clémens
  • ArtFacts.Net - votre fournisseur d'expérience au service de l'art

    Depuis sa création en 2001, ArtFacts.Net™ a mis au point une base de données grâce à sa collaboration avec des galeries, des musées, des foires d'art et des associations nationales et internationales de vendeurs d'art