Language and login selector start
Language and login selector end

Red Home. Ouverture Oficinas Canarias Cultura en Red


'Red Home', courtesy by Francis Naranjo

Il arrive que les politiciens nous surprennent, moins concernant leurs initiatives adminstratives que par leur décision de passer une commande publique á un artiste audacieux.

Nous sommes habitués aux décisions, par lesquelles les autorités espèrent faire passer leurs idées partout, á tout prix ; nous connaissons leur enthousiasme pour des valeurs dont la pertinence quelque peu arbitraire est édifiée par les politiciens comme des valeurs universelles.

En Espagne, puisque nous, espagnols, vivons en pays démocratique, ce procédé est peu apprécié. Les politiciens préfèrent le divertissement ou les formes archa?ques lorsqu´ils passent une commande pour une œuvre d´art contemporaine. Ils estiment que nous n´avons pas assez de patience pour supporter des statuts qui pourraient établir de nouveaux exemples sur la place publique.

Au regard de cette attitude réactive, il semblerait que les politiciens commencent progressivement á comprendre et á s´adapter á l´air du temps. Et le gouvernement des Canaries ne fait pas exception en essayant encore d´attirer notre attention et de nous faire découvrir qu´ils ont toujours été précurseurs en ce qui concerne «l´Art espagnol». Mais si l´on se réfère au décalage horaire, les Canaries vivent en avance d´une heure par rapport á l´Espagne et malheureusement, nous n´avons pas encore eu l´occasion de réaliser ceci. Il suffit seulement de réviser l´histoire contemporaine, aussi bien populaire que hautement culturelle pour le remarquer.

Et cela se reproduit une nouvelle fois, le gouvernement régional a passé une étrange commande et a confié á cet artiste des îles Canaries Francis Naranjo la mission artistique de concevoir et décorer de nouveaux bureaux. Cette commande qui est en train de se réaliser n´est pas sans évoquer les larges attentes du monde de l´art, chacun espère que les bureaux comme source de nouveaux services artistique, pourront contribuer á la diffusion de l´art des Canaries. Et l´artiste Francis Najanro, forcé d´accepter la commande doit désormais faire face á l´impact de cette lourde tâche afin de demeurer indemne.


"Red Home"
courtesy by Francis Naranjo


Connu comme le descendant présumé de pathologies originales , l´art contemporain n´envisage pas de créer quelquechose qui ne correspondrait pas aux interêts de l´artiste. Même si on l´examine du point de vue de l´art de la collaboration, ou suivant les principes de l´esthétique relationelle, certains de ces principes se distinguent toutefois dans le design de bureaux, ce qui laisse espérer qu´il puisse conduire á de nouvelles créations par d´autres artistes.

Le travail de Francis Najanro, que j´observe, si ce n´est depuis ses débuts, au moins depuis sa première performance dans la péninsule, prend ces dernières années une direction qui exprime une profonde considération pour les souffrances de la société. Il porte son intérêt sur la société et son environnement équipé de systèmes de vidéos surveillance, une préoccupation qui a commencé simultanément avec son intérêt pour la création vidéo, alors qu´on le rangeait, auparavant, confortablement entre la sculpture et la photographie.

Toutefois son travail reste léger et silencieux face á l´hostilité de l´environnement qu´il a commencé á explorer.
On pourrait supposer qu´il a pressenti les conséquences occasionnées par une immersion profonde dans son travail, á savoir les conséquences d´une aliénation de la population. L´image d´une population de plus en plus oppressée par l´omnipotence d´un environnement technologique lui déplaît particulièrement. En ce sens, son intérêt, comme je l´ai dit, presque simultané pour la création vidéo et pour la dénonciation d´un environnement hostile l´amena á développer, puisque la création vidéo dans son travail est surveillance, dans une large mesure de la vidéo surveillance.

Il utilise souvent la métaphore du poste de surveillance qui nous transporte constamment dans un même rythme, de l´extérieur vers l´intèrieur: tout d´abord on voit ce qui est á l´extérieur, ce que l´on n´est pas - un lieu oú l´on a été récemment (ce qui veut dire: je suis tes pas car je sais d´oú tu viens). Puis l´on se voit á l´intèrieur, dans un mécanisme, et comme faisant partie de lui (dans un même interspace et d´un point de vue diagonal, de manière á nous considérer comme un élément d´unité, comme un autre lien dans la chaîne des évènements). Finalement, on se voit au tout premier plan qui nous fait disparaître et nous révèle simultanément, sans laisser planer le moindre doute de notre actuelle présence. Cette séquence ontologique qui alterne de l´environnement á nous-même apparaît dans de nombreuses oeuvres antèrieures de Francis Najanro, aussi bien dans des photographies que dans des installations vidéos atmosphériques, exprimant une impression spéciale d´agitation qui est accentuée par un rouge alarmant qui cacatérise son travail et l´accompagne , je pense, depuis le début de sa carrière.

Dans l´oeuvre permanente qu´il a réalisé pour le gouvernement des Canaries, sur la façade et l´entrée des nouveaux bureaux «Oficinas de Canarias Cultura en Red », les caractéristiques de l´organisation citée plus haut reviennent : nous voyons le rouge, sa lumière et sa couleur, la surveillance qui nous fait percevoir notre propre visage comme faisant partie de l´entrée du bureau, ce texte sur la facade avertit (texte écrit en lettre rouge) qu´il tente une immersion dés l´entrée vers un environnement de perte sensuelle, ainsi le visiteur peut rapidement s´adapter á ce qui l´attend. Et ce qui est attendu ici est l´expansion de la culture des Canaries; c´est pourquoi nous serons entourés de murs de papiers photos montrant les sept capitales de l´île respective.

Sa prédilection pour la désorientation trouve son expression dans la mesure oú il recouvre le sol et les escaliers de l´entrée d´herbe artificielle, créant ainsi une surface instable, et contrariant l´assurance du pas de chacun, nous incitant á le changer et en conséquence, á entrer dans les bureaux avec prudence. Finalement, nous pouvons conclure que la création de Francis Naranjo ne représente pas simplement un autre travail dans sa carrière, mais plutôt le succés d´avoir triomphé de la commande, d´avoir satisfait le client, et néanmoins d´avoir pu continuer l´analyse et la considération de ses dernières préoccupations.

Text: Nilo Casares
  • ArtFacts.Net - votre fournisseur d'expérience au service de l'art

    Depuis sa création en 2001, ArtFacts.Net™ a mis au point une base de données grâce à sa collaboration avec des galeries, des musées, des foires d'art et des associations nationales et internationales de vendeurs d'art