Language and login selector start
Language and login selector end

Arte Santander 2006


inauguration de l'Arte Santander 2006

Chaque année, Santander attire un grand nombre de visiteurs qui profitent de la ville, de ses plages merveilleuses et de son offre culturelle. Et pour ce qui est de cette offre, de plus en plus de gens viennent chaque année pour ne pas manquer l'événement principal de l'été. Mercredi passé, le 12 juillet, l'Arte Santander ouvrait sa 15ème édition. Trente-deux galeries, la plupart d'Espagne, présentaient leurs œuvres au premier étage du "Palacio de Congresos y Exposiciones", pendant qu'une exposition était tenue au deuxième étage, complétant le programme culturel autour de la foire. C'était une petite foire qui met surtout en avant la qualité des galeries participantes.
Le dit "III Foro sobre Arte Contemporáneo ARTESANTANDER" a aussi éveillé un intérêt vif. A la foire elle-même, une atmosphère très détendue était perceptible, encourageant l'échange de contacts entre les galeristes. Contrairement à d'autres foires, la majorité des ventes furent conclues à la fin de la foire, pendant le week-end. L'exposition a aussi transcendé les murs du bâtiment de l'exposition, comme la ville offrait de nombreuses interventions artistiques - grâce à l'Arte Santander, et notamment, grâce au projet "Visiones Urbanas III" - avec une sélection d'artistes espagnols qui avaient installé leurs œuvres au sein de l'ambiance urbaine de Santander.




Magda Bellotti (directrice de la galerie Magda Bellotti, Madrid, à côté d'une œuvre par Manolo Quejido)


Magda Bellotti (Magda Bellotti, Madrid)

Artfacts.Net: Depuis quand participez-vous à l'Arte Santander?
Magda Bellotti: J'ai déjà participé deux fois, il y a deux ans et à l'édition de cette année.

Artfacts.Net: Que pensez-vous de la foire ?
Magda Bellotti: Elle est située dans un lieu fantastique. Les stands sont bien arrangés. Comparé avec la foire il y a deux ans, il faut dire que beaucoup plus de visiteurs sont venus cette année, ce qui est avantageux. L'organisation est aussi très bonne.

Artfacts.Net: Y a-t-il quelque chose à améliorer ?
Magda Bellotti: Les galeries étrangères devraient recevoir plus d'attention. Les institutions ne devraient pas seulement acheter chez des artistes locaux. Il y a des collectionneurs, mais pas assez ; le marché nécessaire manque. La ville doit jouer un plus grand rôle ici.




Ramón Sicart (directeur Galerie Sicart, Vilafranca del Penedès), à côté d'une œuvre par Florence Vaisberg


Ramón Sicart (Galería Sicart, Vilafranca del Penedès)

Artfacts.Net: Depuis quand participez-vous à l'Arte Santander?
Ramón Sicart: C'est maintenant ma 4ème participation.

Artfacts.Net: Comment est-ce que la foire s'est développée au cours des dernières années ?
Ramón Sicart: Depuis que Juan Riancho a pris la direction de la foire en charge, la foire est devenue une des expositions les plus importantes d'Espagne, juste après l'ARCO.

Artfacts.Net: Que pensez-vous de la foire ?
Ramón Sicart: La qualité de la foire est très élevée. Le niveau de l'organisation est aussi très bon. Les efforts qui étaient faits pour atteindre cette dimension devraient être appréciés ; nous nous rendons compte de l'énergie investie du côté de la direction.

Artfacts.Net: Comment est-ce que le niveau des ventes s'est développé ?
Ramón Sicart: Tout a bien commencé. J'ai vendu une œuvre par Florence Vaisberg (Argentine) et par Florian Beckers (Allemagne) à des collections institutionnelles.

Artfacts.Net: Que pensez-vous du programme des collectionneurs ?
Ramón Sicart: Ils l'ont bien fait cette année-ci. Beaucoup des collectionneurs invités viennent, ce qui n'est pas facile au cœur de l'été. Ils viennent parce qu'ils reconnaissent la qualité de la foire ; si la foire n'était pas bonne, ils ne viendraient pas.

Comme par hasard, Ramón Sicart présentait - en parallèle avec la foire - une exposition avec ses propres photographies dans la galerie Zoom à Santander.




María Llanos (Directrice de la galerie María Llanos, Cáceres), à côté de l'œuvre par José Mª Mellado


María LLanos (María LLanos, Cáceres)

Artfacts.Net: Depuis quand participez-vous à l'Arte Santander?
María Llanos: C'est la 4ème fois.

Artfacts.Net: Comment est-ce que la foire s'est développée au cours des dernières ?
María Llanos: Il y avait un changement graduel ce qui est très intéressant à observer. Peu à peu, la foire s'est distanciée d'une approche sûre et conservative avec peu d'art contemporain. Jusqu'à présent, cette édition est la meilleure. Il y a de la qualité, le développement est très positif. On peut aussi découvrir des œuvres d'autres pays.

Artfacts.Net: Comment est-ce que le niveau des ventes s'est développé ?
María Llanos: On ne peut pas encore parler des ventes, c'est trop tôt. Pour la première fois, notre galerie présentait des œuvres par José Mª Mellado. Les foires de cette dimension montrent des résultats à la fin.




Pilar Dolz i Mestre (directeur de la galerie Cánem, Castelló de la Plana), à côté de l'oeuvre par Manel Margalef


Pilar Dolz i Mestre (Galería Cànem, Castelló de la Plana)

Artfacts.Net: Depuis quand participez-vous à l'AArte Santander?
Pilar Dolz i Mestre: C'est la 4ème année.

Artfacts.Net: Que pensez-vous de la foire ?
Pilar Dolz i Mestre: C'est une foire que j'ai toujours bien aimée. Je défends toujours la décentralisation. L'art est la seule chose qui ne peut pas être franchisée. On ne devrait pas acheter par ouï-dire. Un esprit indépendant, une certaine intuition, devrait être soutenu. C'est une petite foire avec quelques difficultés, mais elle s'améliore. Elle grandit avec la volonté de tout le monde ; avec chaque édition, elle devient plus crédible. Elle ne doit qu'être repolie. L'individualité des galeristes participants est un aspect positif. Ce serait aussi très bien si le développement pouvait continuer dans cette direction, et c'est-à-dire avec l'assistance de tout le monde, y compris les politiciens, les directeurs, les organisateurs (qui font un bon travail) et les galeristes participant à la foire.

Artfacts.Net: Comment est-ce que le niveau des ventes s'est développé ?
Pilar Dolz i Mestre: Les ventes deviennent meilleures, mais c'est difficile. Chaque année, j'arrive à vendre des pièces, mais le public ne semble pas trouver un accès facile à mes œuvres. Mais je suis content. Je suis bien équipé pour les foires.

Artfacts.Net: Que pensez-vous du programme des collectionneurs ?
Pilar Dolz i Mestre: Le programme est bon. Acheter de l'art, c'est une impulsion, non seulement du point de vue du collecteur, mais aussi du point de vue de la personne achetant une pièce sur un coup de tête pour l'accrocher aux murs de sa propre maison parce qu'elle l'aime tout simplement.




João Shirley d'Oliveira (directeur de la galerie Jorge Shirley, Lisbonne), à côté d'une œuvre par Fúlvio Mendes


João Shirley d'Oliveira (Jorge Shirley, Lisbonnne)

Artfacts.Net: Depuis quand participez-vous à l'Arte Santander?
João Shirley d'Oliveira: C'est la première fois que je participe.

Artfacts.Net: Que pensez-vous de la foire ?
João Shirley d'Oliveira: C'est une petite foire, adaptée à la ville et au marché local.

Artfacts.Net: Que pensez-vous du programme des collectionneurs ?
João Shirley d'Oliveira: C'est un bon programme intéressant. Plus de collectionneurs sont attendus le week-end. C'était bien que les organisateurs soient arrivés à attirer les collectionneurs ; les ventes deviennent plus faciles.

Artfacts.Net: Avez-vous déjà participé à d'autres foires espagnoles ?
João Shirley d'Oliveira: Oui, à l'ARCO, à Foro Sur (environ sept ou huit galeries portugaises y ont participé) et à Valencia.




Ángeles Baños (Directeur de la galerie Ángeles Baños, Badajoz), à côté d'une œuvre par Miguel Villarino


Ángeles Baños (Galeria Ángeles Baños, Badajoz)

Artfacts.Net: Depuis quand participez-vous à l'Arte Santander?
Ángeles Baños: C'est la première année.

Artfacts.Net: Que pensez-vous de la foire ?
Ángeles Baños: L'organisation est bonne. Tout est bon, sauf le design des stands. Les prolongements des murs latéraux appartiennent à la galerie voisine, bien qu'ils devraient appartenir à la propre galerie. Les œuvres là n'ont rien en commun avec la présentation de ma galerie. Ces murs ont besoin d'un toit.

Artfacts.Net: Que pensez-vous du programme des collectionneurs ?
Ángeles Baños: Le programme des collectionneurs est bon. Les collectionneurs que j'ai invités sont très contents avec le programme. Le niveau des œuvres exposées est très bon. Les collectionneurs viennent naturellement quand ils veulent ; beaucoup d'entre eux n'arriveront pas avant le week-end.

Artfacts.Net: Voulez-vous revenir l'année prochaine ?
Ángeles Baños: Je pense que oui.




Blanca Soto (Directrice de la galerie Blanca Soto, Madrid), à côté d'une œuvre par José Luis Santalla


Blanca Soto (Galeria Blanca Soto, Madrid)

Artfacts.Net: Depuis quand participez-vous à l'Arte Santander?
Blanca Soto: C'est la première année.

Artfacts.Net: Que pensez-vous de la foire ?
Blanca Soto: Elle m'a vraiment surprise. Le niveau de l'organisation est très décent. J'aime beaucoup l'architecture des stands; l'espace limité est très bien organisé. L'entourage est fantastique : Santander en juillet. Le niveau des galeries semble aussi être très bon.

Artfacts.Net: Et les ventes ?
Blanca Soto: J'ai déjà vendu plusieurs pièces.

Artfacts.Net: Reviendrez-vous l'année prochaine ?
Blanca Soto: Je pense que oui.


Texte: Patricia Blasco
Traduction: Armi Lee

www.artesantander.net

  • ArtFacts.Net - votre fournisseur d'expérience au service de l'art

    Depuis sa création en 2001, ArtFacts.Net™ a mis au point une base de données grâce à sa collaboration avec des galeries, des musées, des foires d'art et des associations nationales et internationales de vendeurs d'art