Language and login selector start
Language and login selector end

Ángela Lergo - Univers Parallele


L'être humain, le corps et l'âme, est le fondement du travail développé par l'artiste espagnol, présent dans ces installations, sculptures et performances. Ángela Lergo a fait de ces œuvres un message avant tout féminin et fort, une vision qui prétend saper les sensations et les émotions du spectateur et se détacher parfois des rituels et histoires non-écrites issus des rôles intra secs de la société. Après ces récentes expositions à la LISTE KOELN, Cologne et au Moscow International Art Fair´07, elle prépare actuellement ces prochaines expositions en Norvège et à Bruxelles.

Par Sandra Lodos Pena
Journaliste


C'est le soir du 13 septembre 2003. L'atmosphère est sereine et accablée à l'ancien lavoir de laine datant du 18 siècles, qui accueille aujourd'hui le Musée Vostell Malpartida de Extremadura. La musique commence a jouer, c'est le commencement du sacrifice, un retour aux origines où l'humanité va rencontrer le rituel divin. Lorsque Ángela Lergo entre dans la pièce, vêtue d'un drap blanc en laine, elle se positionne à l'intérieur d'un cercle marqué au sol par du lait de chèvre. A l'extérieur de ce cercle tracé, prient sans interruption douze femmes le rosaire.

Au centre, Lergo représente la signification intime de l 'espace qui l'entoure, la présence féminine et le culte qui s'offre à la terre ancestrale. Un homme tout vêtu de noir, effectuant son sacerdoce, coupe les cheveux que l'artiste offre en offrande. Complètement cisaillé, comme l'été les moutons il y a encore quelques siècles auparavant dans le lavoir, elle se débarrasse de sa robe. Nue, elle se frotte le ventre de sang menstruel, deux femmes la couvrent d'une cape, et sur son ventre l'on peut lire le mot " Mère ", peut après l'artiste se retire. Une des femmes trace avec les cheveux de l'artiste et de la laine le mot " Mère " pour donner encore plus de force au message. Le rituel se termine et la musique cesse.

Dans cette cérémonie - performance, le genre du discours est porté par l'œuvre, mais son intérêt inclus particulièrement l'individu asexué, androgyne, comme elle le dit elle-même : " juste être humain ".







Dans " Debajo del Agua " (Sous de l'eau) 2006, elle présente une réflexion sculpturale sur le thème du naturel et de l'artificiel. Pour ceci s'établit comme un scénario, prenant place dans le palace de Veletas , construit au 16° siècle. De même que dans ces performances, elle recrée dans ces installations les concepts et les espaces, non seulement en affirmant l'œuvre dans son espace, mais en donnant une nouvelle idée au contexte dans lequel il se présente.

Tout spécialement dans " debajo del agua " elle introduit une extension intime entre le semi-obscure et la clarté. Au travers de sculptures cristallines qui au contacte de l'eau perdent de leurs substances et se désagrégent. Faisant ainsi une référence claire aux dépôts souterrains qui se forment et se collectent dans l'eau de pluie.


Les figures blanches, élaborées dans des matériaux artificiels, sont submergées dans ce qui est naturel. Ils se contemplent eux-mêmes ou ils ferment simplement les yeux, entourés par leurs reflets qui fait de la friabilité de leur construction un discours intime et dialectique.

Dans quel contexte et comment peuvent se rencontrer des expressions tant distinctes comme " Madré " et " Debajo del Agua "?

Dans " Madre " le travail se situe aux abords de la figure féminine, de sa richesse sociale, familière et historique. Il me plait travailler avec les femmes, parce que je peux les comprendre de l'intérieur (…) leurs détails d'esprit et leurs sensations. Dans la collection " debajo del agua " la figure humaine est le caractère principal, mis au contact de l'eau, ce liquide chargé conceptuellement : les 70% de l'eau qui compose notre corps, le commencement de la vie qui suit dans l'eau, et le commencement de l'être humain, qui commence dans le liquide amniotique. Le commencement de notre subconscient s'effectue dans ce liquide, se situant dans le ventre de la mère…

Notion et scène

Apres des années a préparer et a monter des scènes et scenarios jouant avec les espaces et les formes, j'ai eut la possibilité de faire partie intégrante de la représentation. M'offrant la possibilité de m'exprimer, mais aussi d'être en contact direct avec les personnes.
Lergo intégre ce nouvel élément dans les inaugurations de ces expositions : " l'intention été de recréer l'esprit de l'œuvre exposée ".







Pourquoi t 'est tu décidé à dédier ta carrière à la performance ?

A coté de mon travail avec les installations dans mon studio, je me laisse la possibilité de créer une œuvre dans laquelle le plus important soit uniquement l'idée qu'elle soit capable d'évoquer. Eliminant le besoin matériel, pour rester ou être disponible dans le future. Juste l'acte de fugacité lui-même possède une signification et un aspect poétique pour moi ; je me sens aussi attiré par le besoin de délivrer quelque chose aux gens quelque chose que tu fasses pour eux dans ces quelques minutes, et usant différentes significations pour toucher différent sens. J'aime inclure de la musique ( essentiellement électronique), des odeurs, des choses que l'on peut toucher, et aussi des choses que l'on peut garder dans l'espace, que les gens s'oublient quand ils passent devant.

Mais ta motivation est aussi l'importance qui réside dans le corps humain, qui est le médium et la finalité de ton œuvre…

C'est pour moi très important. Chaque corps est une machine complexe chargée du pouvoir évocateur qui lui donne sont soutient et sa capacité de penser, sentir, communiquer. Pour tout cette richesse je me passionne a travailler avec le corps humain, tant au travers de la sculpture que de la performance, ou chaque mouvement et chaque geste que je fais est chargé d'intention.

De même que ces formes et concepts évoluent, Lergo s'est intéressé à de nouveaux supports comme la vidéo ( " do you love me ? Participant au salon d'art digitaux et de vidéo DIVA 05') son œuvre est centré sur la performance et les installations " sculpture ", cherchant a conquérir la scène contemporaine. Avec sa vision poétique et chromatique de l'homme et de la nature, elle est présente dans les espaces culturels le plus important d'Espagne, d'Allemagne, de hollande, des États-Unis, du Canada et de la corée.

En 2008 elle sera exposée au musée provincial de la Huelva, lors de l'exposition inaugurale du nouvel espace d'exposition de l'université de Cadiz en Espagne.



Traduction: Jean-Marie Buon

www.arteallimite.cl

  • ArtFacts.Net - votre fournisseur d'expérience au service de l'art

    Depuis sa création en 2001, ArtFacts.Net™ a mis au point une base de données grâce à sa collaboration avec des galeries, des musées, des foires d'art et des associations nationales et internationales de vendeurs d'art