Language and login selector start
Language and login selector end

Art Beijing - Interview avec Fan Fang


Fang Fang et Marek Claassen

Ceci est une interview d'Artfacts.Net avec Fang Fang.
M. Fang Fang est le fondateur de la Star galerie et du magazine Hi Art à Pékin. Le magazine Hi Art est un des sponsors médias spéciaux de l'Art Beijing 2007.

AfN : Bonjour M. Fang.

Fang Fang : Bonjour.

AfN : Dans l'édition septembre 2007 du magazine Hi Art, j'ai vu plusieurs articles sur des artistes présentés à l'Art Beijing. C'est la première fois que j'ai remarqué une telle reconnaissance pour des artistes présentés à une foire par un magazine. Je pense que c'était merveilleux parce que le visiteur peut ainsi comprendre ce qui se passe à cette foire. Etait-ce votre intention et si oui, continuerez-vous à le faire ?

Fang Fang : J'aimerais commencer avec l'origine et le contexte de notre magazine. C'est le premier magazine d'art gratuit distribué aux lecteurs par la poste en Chine. Les caractéristiques principales du magazine incluent sont, premièrement, une méthode rapide à transmettre les points de vue des cercles d'art au public. Deuxièmement, c'est de la haute qualité parce que deux des trois fondateurs du magazine étaient de grands reporters de CCTV (China Central TV), spécialisés sur l'art contemporain. Le troisième était un éditeur du Groupe Trends Magazine, un des groupes les plus exclusifs des magazines de mode en Chine. C'est une combinaison de l'expertise des deux, du cercle d'art et de la publication de magazine.

Quant à votre question, oui, c'était notre intention. D'un côté, les expositions importantes font partie principale de notre magazine. De l'autre côté, c'est une bonne manière d'améliorer la reconnaissance de notre marque. Outre les foires d'art, nous rapportons aussi sur les expositions par les meilleurs commissaire-priseurs et les expositions académiques dans des musées d'art, introduisant les profils et les œuvres d'artistes.

AfN : C'est vraiment bien parce que ça donne une compréhension plus profonde de ce qui se passe à la foire. Et dans le catalogue, il y a seulement une image, c'est tout. Pas de texte, pas d'information supplémentaire.

Fang Fang : Oui. En général, le catalogue de la foire est très simple, avec une seule image et sans sujet central.

AfN : Est-ce qu'il n'y a pas de conflit d'intérêt : être éditeur d'un côté, et galeriste de l'autre ? Comment séparez-vous les domaines ?

Fang Fang : Je sais très bien séparer ces deux choses. En plus, je suis en train d'envisager un troisième projet : établir un site web sur l'art contemporain de Chine. Nous allons tirer des leçons d'Artfacts.net et d'Artnet. Mais notre site web sera en chinois et servira au public chinois.

AfN : Nous allons collaborer alors...

Fang Fang : Oui. Jay Jopling, le directeur de White Cube, travaille aussi pour un programme de BBC. Il a un troisième rôle comme membre du comité du Turner Prize. Je pense qu'il faudrait plutôt lui poser la question comment il peut séparer les trois choses qu'il fait.

AfN : Le marché chinois d'art aux enchères est vertigineux. Mais en vue de l'appréciation curatorielle, les artistes chinois contemporains ne sont pas encore montrés très largement en occident. Pensez-vous que les curateurs des musées occidentaux font assez d'attention à l'art chinois ?

Fang Fang : A mon avis, ce qui est le plus important pour l'art chinois, c'est d'établir son propre système de valeur, son propre écosystème, des artistes aux galeries d'art, aux musées, aux médias. C'est ce que je trouve plus important que d'autres choses : l'existence de ce système de valeur. Pendant les dernières dix années, la Chine comptait trop fort sur le système de valeur occidental. Le système de valeur chinois sera établi dans les 10 années suivantes. Et ce sera le bon moment pour discuter comment le monde occidental regarde l'art contemporain chinois. Cependant, dans un proche avenir, en vue de la reconnaissance et de l'appréciation de l'art chinois, ce serait probablement plus ou moins inutile et fragmentaire.

AfN : Ce sera intégré comme une partie du système mondial.

Fang Fang : Oui. Mais l'art contemporain chinois aura son propre système de valeur, et il pourra obtenir la vraie reconnaissance du monde occidental et entrer dans une communication sincère.

AfN : En évaluant la participation sur des biennales, nous avons trouvé que l'artiste vidéo Yang Fu-Dong est un des artistes les plus exposés en Europe et aux Etats-Unis. Yang Fu-Dong est né en 1971, et votre galerie représente aussi les années post-70. Pensez-vous que les artistes de cette génération seront les futures Stars ?

Fang Fang : Ma galerie se concentre sur (l'art et les artistes) des années post-70. Je pense que les années post-70 réaliseront la renaissance culturelle en Chine.

AfN : Qu'est-ce qui rend ces artistes tellement spéciaux à votre avis ?

Fang Fang : Je vis avec eux tous les jours, et je connais beaucoup de détails sur eux. Mais il suffit déjà de dire aux étrangers qu'ils (les artistes des années post-70) sont les gens qui ont vécu le changement social (y compris le changement du système de valeur) après la réforme et " l'ouverture " en Chine (par le gouvernement).

AfN : Ils sont plus ouverts d'esprit.

Fang Fang : Ce n'est pas si simple. Ils ont expérimenté un changement dramatique de l'idéologie (sociale) pendant leur adolescence, une phase quand le caractère et les convictions d'une personne sont formés. Cette expérience a affecté tous les aspects de leur vie, y compris leurs pensées et leurs habitudes. Dans leurs œuvres, on peut trouver les traces laissées par cette expérience.

AfN : Cette année, votre galerie n'a pas participé à l'Art Beijing. Y a-t-il une raison particulière ? Quels sont vos futurs projets quant aux participations aux foires ?

Fang Fang : Nous avons notre propre horaire de travail. Nous venons de participer à la ShContemporary. Pendant l'Art Beijing, nous avions une inauguration d'une nouvelle espace. Il aurait été trop stressant pour nous de participer aussi à l'Art Beijing. Mais ça ne veut pas dire que nous ne participerons pas à l'Art Beijing à l'avenir.

AfN : Y a-t-il quelques futures foires où vous voulez aller ?

Fang Fang : La semaine prochaine, je m'inscrirai au (((statement unit))) de l'Art Basel et à l'Art Llista. L'Art Arco est aussi une foire auquelle j'aimerais vraiment participer. En Chine, la ShContmporary, la Cige de Pékin et l'Art Beijing sont les foires auquelles je voudrais participer l'année prochaine. Nous irons à trois ou quatre foires dans l'année.

AfN : Cher M. Fang, merci beaucoup pour l'interview.

Fang Fang : Merci beaucoup.

www.hiart.info

  • ArtFacts.Net - votre fournisseur d'expérience au service de l'art

    Depuis sa création en 2001, ArtFacts.Net™ a mis au point une base de données grâce à sa collaboration avec des galeries, des musées, des foires d'art et des associations nationales et internationales de vendeurs d'art